Bonjour à tous ! Me revoilà en Argentine, la tête en bas depuis deux mois maintenant et pour une durée indéterminée. Je ne sais pas quand et vers où sera le prochain départ. J'ai peut-être entamé un tour du monde sans le savoir ? On en reparlera... Après deux mois ici avec Mariana, j'ai enfin un visa provisoire, un travail et nous avons emménagé il y a une dizaines de jours dans notre second appartement depuis notre arrivée à Buenos Aires. Celui-là, on devrait le garder au moins quelques mois.

Début janvier, alors que Buenos Aires suffoquait sous une température de plus de 45°C et que l'utilisation intensive des climatiseurs continuait de provoquer des coupures d'électricité dans plusieurs quartiers de la capitale, nous avons profité durant quelques jours de l'air provincial de San Luis. Mais comme il faisait encore trop chaud, nous sommes allés chercher un peu de fraîcheur dans les rios ou sur les sommets de la Carolina dans la sierra, au lac (Potrero de los Funes) ou à la piscine (Estancia Grande).

Puis il a bien fallu revenir à Buenos Aires histoire de chercher du travail et de commencer à rassembler toute la paperasse nécessaire à l'obtention du visa. Nous avons atterri à Balvanera, le quartier juif, constitué presque exclusivement de magasins de tissus et de vêtements. Il était difficile de parcourir ses rues en journée, tellement ça grouillait de monde. En revanche, à la nuit tombée, ainsi que le week-end, il n'y avait plus un chat. Pas vraiment le genre d'endroit où nous avions envie de rester toute l'année. Le mois de février s'est donc passé principalement en entretiens d'embauche, bus, métro, rendez-vous administratifs, distribution de CV, recherche et visite d'appartements ainsi que quelques sorties le week-end. Footing dans les bois de Palermo ou dans le nouveau quartier de Puerto Madero, piscine au Parque Norte, visite du musée Carlos Gardel et de la corvette Uruguay. Nous avons parcouru les rues de San Telmo lors de la foire aux antiquités dominicale, assisté à la danse du dragon lors des festivités du nouvel an chinois, vu une partie de polo, navigué sur quelques uns des nombreux rios du delta du Parana à Tigre, revu Anne-Cécile et Julien en partance pour la Patagonie et vécu notre premier concert de l'année au stade Ferrocarril Oeste avec Calle 13 (un groupe de rap de Porto Rico, je vous laisse la vidéo, avec sous-titres en français, du clip Latinoamérica).

Ces premières semaines ont également été l'occasion de se réacclimater à la langue et à l'accent argentin (même s'il me faudra bien plus que quelques semaines), de se repérer dans une ville où tous les coins de rue sont identiques, de s'habituer au peso, au double taux de change, à l'inflation qui s'observe à vue d’œil, au football omniprésent à quelques mois de la coupe du monde, dans les conversations, à la télé, dans les journaux, sur les t-shirts, jusqu'aux questions dans les entretiens d'embauche : on m'a presque à chaque fois demandé pour quel club j'étais ! Il va falloir que j'en trouve un, parce que Le Mans, 8ème de la Ligue du Maine entre La Suze et Connerré, ça va pas le faire (on m'a malgré tout embauché).

Et puis la première semaine de mars, tout s'est accéléré. Mariana a trouvé un premier travail et j'ai obtenu mon visa temporaire qui m'a permis de signer un contrat de travail et de commencer immédiatement. Nous avons également déménagé dans le quartier de Belgrano, dans le nord-ouest de la ville, près du Rio de la Plata (et du stade de River Plate comme l'a tout de suite remarqué Manu ;-)). Je vais pouvoir continuer d'aller au travail à pied. Et ça, ça n'a pas de prix (contrairement au métro dont le prix du trajet a augmenté de plus de 300% ces deux dernières années). Vous êtes donc chaleureusement invités et les bienvenus si vous passez dans le coin. Le canapé-lit du salon vous attend !

kayak à Potrero de los Funes
La Carolina, San Luis
El Afronte
Nouvel an chinois
Une virée à Tigre
Frégate Sarmiento à Puerto Madero
Carlos Gardel à Abasto
Polo à Palermo
Buenos Aires vu d'en-haut