La ville de Tromsø en Norvège, au nord du cercle polaire, est l'un des meilleurs endroits en Europe pour voir des aurores boréales. Voici quelques infos et conseils pour préparer au mieux sa chasse aux aurores.

Le phénomène des aurores polaires

Pour les scientifiques, les lumières des aurores sont dues à la rencontre, à 100 km d'altitude, d'électrons émis par le Soleil avec les gaz de l'atmosphère. Les électrons émis lors d'une éruption solaire mettent quelques jours à arriver sur Terre. Ils sont alors dirigés par le champ magnétique terrestre vers une zone située entre 2000 et 3000 km de chaque pôle. Il arrive parfois qu'une éruption solaire soit si intense que cette zone s'agrandisse et que des aurores soient visibles beaucoup plus près de l'équateur. L'activité solaire n'est pas constante. Elle suit un cycle de 11 ans et 2013 se trouve justement à un pic d'intensité. Les aurores devraient donc être plus nombreuses cet hiver !

Les Samis ont une explication des aurores beaucoup plus poétique. Pour eux, les aurores boréales sont produites par un renard qui en balayant la neige avec sa queue envoie les particules dans le ciel.

Quand voir des aurores ?

La meilleure période pour voir des aurores à Tromsø va de septembre à mars, et celles-ci apparaissent en général entre 18h et minuit, avec une chance maximale d'en voir vers 22h. Il ne doit pas y avoir de nuage, le ciel doit être dégagé sinon elles pourraient très bien être là, mais vous ne les verriez pas !

Il faut ensuite une activité solaire. Pour connaître la probabilité d'apparition des aurores, vous pouvez consulter la météo des aurores, par exemple sur Aurora Forecast. Cette météo donne un indice compris entre 0 et 9. Plus il est élevé, plus les aurores seront actives ce jour-là. Mais n'attendez pas que l'indice soit à 9 pour sortir ; lorsque nous avons vu des aurores à Tromsø, l'indice était aux niveaux 2 et 3.

Enfin, soyez patient. Tout ceci vous permettra d'augmenter vos chances d'apercevoir des aurores boréales, et d'éviter peut-être quelques longues heures d'attente dans le froid pour rien (n'oubliez pas le thermo). Mais être au bon endroit au bon moment ne se planifie pas, donc ne vous découragez pas, et sachez profiter de tout ce que peut vous apporter la Norvège en hiver en dehors des aurores boréales.

Où et comment ?

Pour voir des aurores boréales, mieux vaut s'éloigner de la pollution lumineuse produite par la ville (même si on peut tout de même en voir en ville, comme ce fut le cas pour nous à Kirkenes). On peut pour cela opter pour une excursion organisée, ou bien se débrouiller seul, en voiture ou à pied.

De nombreuses agences proposent des excursions, sur sites et/ou en se déplaçant par tous les moyens de transport possibles et imaginables (à pied, en car, en bâteau, en raquette, en traineau à chiens ou à rennes...). C'est cher, mais cela permet d'augmenter les chances de pouvoir observer des aurores. Cependant, rien ne garantit bien sûr qu'on en verra. De plus, les tours sont souvent complets en haute saison... mais comment réserver avant de connaître la météo qu'il fera ce soir-là ?

L'idéal est bien sûr de louer une voiture pour avoir une liberté totale. Malgré le prix, à plusieurs cela peut finalement s'avérer rapidement rentable par rapport aux tours organisés.

On peut enfin choisir quelques sites proches de la ville, où la luminosité est réduite et qui sont accessibles à pied ou en bus. Les endroits suivants nous ont été indiqués par l'office du tourisme :

  • le centre de l'île de Tromsø. Cette partie de l'île qui domine la ville n'est pas construite et est parcourue par un réseau de chemins (ou pistes de ski de fond l'hiver). On peut observer des aurores par exemple depuis le lac Prestvannet. Prendre les bus 28 ou 40.
  • sur le continent, après le terrain de camping. Prendre les bus 20 ou 24 jusqu'à l'arrêt "Bathavna", sur la route qui longe la côte au nord du pont. Marcher ensuite vers l'intérieur des terres jusqu'au camping puis au stade. On se retrouve alors dans la nature, en bordure de forêt, et l'on peut empreinter l'une des pistes de ski de fond.
  • la station de ski, nommée Kroken. Prendre le bus 24 jusqu'au terminus.
  • à la pointe sud de l'île à Folkeparken. Prendre le bus 34 jusqu'à l'arrêt "Sydpissen".
  • sur l'île de Kvaløya. Prendre le bus 40 ou 41, descendre après le pont puis monter sur les hauteurs du quartier.

Ou observer des aurores boreales a Tromso

Des bus permettent de revenir de toutes ces destinations jusqu'au centre ville (sentrum) jusqu'à minuit et parfois même plus tard encore. Acheter des billets 24h (ou plus) afin de faire quelques économies. Il est également possible d'aller jusqu'au fjord Ersfjord situé sur l'île de Kvaløya pour voir des aurores se refléter dans la mer, mais le dernier bus pour le centre ville part vers 22 heures.

Photographier des aurores boréales

Photographier des aurores boréales n'est pas simple. Il faudra vous équiper, d'abord en vêtements chauds, car à rester immobile la nuit en hiver en Norvège à prendre des photos, on se transforme rapidement en glaçon. Ensuite, il vous faudra absolument un trépied pour les longues poses nécessaires pour capter la lumière des aurores. Votre appareil doit bien sûr vous permettre de choisir la durée d'exposition, entre 10 et 30 secondes de pose sont nécessaires en général pour photographier une aurore.

Pour faire de belles photos d'aurores, vous aurez également besoin d'avoir un appareil photo reflex. Inutile d'espérer faire de bonnes photos avec un appareil compact ou bridge, leurs capteurs ne sont pas suffisamment bons pour faire des photos lorsque la luminosité est si faible, et ils ne capteront presque que du bruit. En résumé, pour avoir une chance de revenir avec des photos semblables à celles que vous avez pu voir dans les magazines ou sur Internet, il vous faudra un reflex. Sans ça, vos photos risquent de ressembler aux miennes (modulo la technique du photographe et l'activité des aurores). Vous pouvez vérifier ceci en faisant une recherche par appareil photo sur Flickr avec les termes "northern lights".

Les photos suivantes ont été prises avec un bridge Panasonic FZ18 à Kroken, la station de ski de Tromsø. Temps de pause : entre 8 et 30 secondes, ISO : 800 ou 1600, f/2.8.

Aurores boréales
Aurores boréales
Aurores boréales
Aurores boréales
Aurores boréales à Tromsø
Aurores boréales

Vous trouverez plein de sites sur Internet qui indiquent comment régler votre appareil photo, et donnent bien d'autres conseils pour photographier des aurores. Je vous recommande par exemple l'article de Madame Oreille sur ce sujet.

Voilà les conseils que je pouvais donner suite à notre séjour. A ceux qui ont également eu la chance d'assister à ce spectacle dans la région, avez-vous quelques bons plans à partager ?