Nico nous ayant rejoint pendant la nuit, c’est désormais à cinq que nous partons vendredi matin de l’auberge de jeunesse de Reykjavik, sur la route 1, en direction du sud-est. Pour la première fois depuis le début du séjour, le ciel restera gris toute la journée. Après avoir traversé les villes de Hveragerði, Selfoss et Hella, nous nous arrêtons à la cascade de Seljalandsfoss, au pied du Mýrdalsjökull. Nous faisons le tour en empruntant un chemin qui passe dans une cavité de la falaise derrière la chute d’eau. L’étape suivante est une autre cascade, un peu plus loin, celle de Skogafoss. Celle-ci est un peu moins haute mais plus large. Un escalier installé à flanc de montagne permet d’accéder en haut de la cascade. Au sud, en aval, la plaine est parsemée de cours d’eau s’en allant se jeter dans l’Atlantique. Au nord, la montagne, avec au loin le glacier. Nous marchons un peu en remontant le torrent jusqu’à ce que le vent et le froid nous décident à rentrer.

Après nous être réchauffés à la cafétéria du coin, nous repartons, pas très loin, voir de près le glacier, une langue du Mýrdalsjökull qui descend à proximité de la route. Après la montagne, un petit tour vers la mer du côté de Dyrholey, à l’extrémité sud de l’île. Ici la côte est rocheuse et d’impressionnantes falaises surplombent les plages de sable noir. Le ciel est malheureusement toujours couvert, mais le vent nous permet au moins d’assister au spectacle des vagues déferlant sur les rochers. En haut de la falaise se trouve une colonie de macareux moines. Ils sont des dizaines à nicher ici, au bonheur des touristes qui les regardent s’envoler et atterrir maladroitement à cause des fortes rafales de vent.

Après avoir fait le plein à Vik, nous reprenons la route en direction de l’auberge de jeunesse de Hvöll, via le désert de cendres du Mýrdalssanður. Une fois sur place, la gérante nous explique confusément qu’elle a perdu notre réservation, qu’il n’y a plus de place pour nous et nous envoie chez un ami au lieu dit Nápur chez qui il reste comme par hasard 5 lits de libres ! En jettant un coup d’oeil au livre d’or, on voit bien que nous ne sommes pas les premiers à nous être fait avoir de la sorte. Enfin tout cela n’est pas bien grave et nous passerons tout de même une bonne nuit, et la vue sur les montagnes du Vatnajökull à l’est est magnifique. Repas du soir dans un restaurant de Kirkubæjarklaustur.

Seljalandsfoss
Skogafoss
Dyrholaey
Dyrholaey
Vik
Hvoll