No pasa najanra - Vamos Argentina!

Ca faisait un moment que je n'avais rien publié sur ce blog. Et à défaut d'un nouveau voyage ou d'une nouvelle aventure, c'est une raison suffisante pour donner quelques nouvelles. "No pasa najanra" comme on dit en Argentine : il ne se passe rien (traduction littérale "l'orange ne passe pas" d'où les affiches électorales ci-contre placardées au lendemain de la qualification de l'Argentine pour la finale de la Coupe du Monde aux dépens des Pays-Bas).

Rien de nouveau donc. C'est l'hiver, il fait froid, mais on a quand même pas mal de jours ensoleillés. La situation économique ne s'améliore pas mais l'Argentine est en finale. On n'a pas de vacances, mais il y a plein de choses à faire et à voir à Buenos Aires. Nous poursuivons nos sorties culturelles et touristiques, notamment dans les bois de Palermo, au Musée d'art espagnol Larreta ou au Parc de la Mémoire. Un jour je me motiverai pour faire un billet sur chaque quartier porteño afin de décrire un peu tous ces endroits. Je ferai au moins une liste de sites et blogs à consulter pour tout savoir sur Buenos Aires et préparer peut-être votre futur voyage (edit : ça y est, c'est fait et c'est là : Buenos Aires sur la toile). En attendant, vous pouvez visiter Destino Buenos Aires, le blog de Fanny, Française expatriée qui raconte la vie à Buenos Aires.

Quant à la Coupe du Monde, c'est évidemment la folie ici. Les jours où l'Argentine joue, les cours sont suspendus à la fac. Pendant le match plus personne ne bosse (on nous a installé une télé dans l'open-space pour pouvoir suivre tous les matchs au travail). Les rues sont désertes. Mais quand l'Argentine marque, ça donne ça :

Mercredi dernier, jour de fête nationale, l'Argentine s'est qualifiée pour la finale qu'elle va donc jouer à Rio de Janeiro. Une seconde humiliation pour le grand rival brésilien après la sévère défaite 7 à 1 face à l'Allemagne, et autant de raisons de plus pour les Argentins de faire la fête. S'ils gagnent la finale, on aura peut-être un nouveau jour férié à ajouter au calendrier ! En cas de défaite en revanche cela risque d'être la déprime généralisée sur tout le pays...
¡Vamos Argentina!