Petit déjeuner dans un hôtel de Reykjahlið (ou l'hôtel de Reykjahlið) puis départ en direction du volcan Krafla au nord-est du lac Myvatn. Ce volcan de 818 mètres a donné son nom à l’ensemble du site volcanique, ainsi qu’à la centrale géothermique Kröflustöð dont certains pipe-lines passent au-dessus de la route en jouant des coudes. Premier arrêt à Viti, cratère de 320 mètres de diamètre dont le nom signifie “enfer” et au fond duquel se trouve un lac. Depuis le sommet, nous apercevons plusieurs coulées de lave refroidie formées par une série d’éruptions et considérées comme les plus belles d’Islande. Nous nous dirigeons ensuite vers le cratère coloré de Leirhnjukur, à travers les coulées de lave et les fissures toujours fumantes.

Retour au bord du lac, sur la rive Est précisément, le long de laquelle s’étend une des fissures de la dorsale atlantique. Plusieurs sources d’eau chaude jaillissent sous cette fissure, dont Grjotagja que nous descendons voir. Contrairement à Storagja, la température est ici trop chaude (environ 50°C) pour se baigner. Plus au sud, le cratère de Hverfell domine le lac du haut de ses 463 mètres. Des centaines de touristes ont recouvert l'intérieur du cratère d'inscriptions faites avec des pierres. Son diamètre est de 1040 mètres. Nous marchons un peu le long de la crête afin de contempler le paysage autour. Au nord, les couleurs ocres du site volcanique de Krafla sont illuminées par un rayon de soleil. A l’Ouest, nous avons une vue d’ensemble du lac, parsemé de mini-cratères qui forment autant d’îlots à sa surface. Sur la rive opposée se dresse les 529 mètres du Vindbelgjarfjall. Son ascension était au programme mais malheureusement nous manqueront de temps pour la faire. Au sud, le château de lave de Dimmuborgir où nous nous rendons après avoir descendu Hverfell.

La lave a façonné ici il y a 2000 ans d’imposantes structures telles que des arches, des grottes. La plus célèbre d’entre elles, nommée “Kirkjan” (l’église), ressemble en effet à la nef d’une cathédrale gothique. Des concerts s’y déroulent même à la mi-juin. Mais il est déjà tard et grand temps de sortir de ce labyrinthe pour nous rendre à la prochaine étape.

Nous quittons ici le lac Myvatn et continuons notre tour de l’île par la route 1 en direction de l’Ouest. Les paysages que nous traversons sont beaucoup plus accueillants que ceux rencontrés avant Myvatn. Finis les déserts de pierres et place aux collines verdoyantes entourées de cours d’eau. C’est dans ce cadre que se trouve Goðafoss (la cascade des dieux), une des plus belles d’Islande. En arrivant sur le site, nous sommes accueilli par un troupeau de chevaux passant près de nous au galop sur la rive. Le nom de ces chutes en forme de fer-à-cheval remonte à l’an 1000. Lors de l’Alþing, le lögsögumaður (celui qui dit la loi), Þorgeir, passa 24 heures à méditer la question de la religion nationale. Sa décision le conduisit à déclarer publiquement que l’Islande deviendrait une nation chrétienne et oublierait les pratiques païennes. Sur le chemin du retour, il passa par la cascade près de sa ferme, et y jeta ses représentations des dieux nordiques, ce qui donna leur nom aux chutes.

La route passe ensuite le long d’une vallée débouchant sur le fjord nommé Eyjafjörður. Nous sommes désormais au bord de l’Océan Arctique !  Nous remontons le fjord par sa rive est jusqu’à son extrémité, où se situe la ville d’Akureyri, qui avec ses 17 000 habitants est la deuxième agglomération d’Islande. Il s’agit donc d’une “grande ville” avec tout ce que cela implique en infrastructure et équipement. Nous trouvons l’auberge de jeunesse sans problème. Celle-ci semble toute neuve (ou rénovée) puis nous nous dirigeons sans tarder vers la piscine. Il fait beau et nous en profitons ! Le soir, nous faisons notre restaurant du séjour, au Baudin, puis nous nous promenons dans le centre ville (qui n’est pas bien grand) avant de finir la soirée au “Café Amour”. Durant ce petit tour, nous avons repéré plusieurs fois les mêmes voitures passer près de nous. En fait des dizaines de jeunes semblent passer la soirée à tourner en voiture dans le centre, sans aucun but. Ce que nous confirme la serveuse qui nous explique que le soir, par désoeuvrement, les jeunes “s’amusent” à faire des tours du centre ville en voiture. Surprenant !

Viti
Hverfell
Hverfell
Chevaux près de Godafoss
Godafoss
Akureyri