Nous les avions quitté à San Martin de los Andes, dans les montagnes de Patagonie, nous les retrouvons à Paraty au cœur de la Costa Verde qui s'étend entre Sao Paulo et Rio de Janeiro. Anne-Cécile et Julien nous accueillent à nouveau dans un endroit paradisiaque.

Fondée au XVIIème siècle, la ville de Paraty doit sa prospérité à son rôle de port unique sur la route de l'or. Durant deux cents ans, le précieux métal voyagea à dos de mules depuis la région voisine de Minais Gerais jusqu'à Paraty où on le chargeait dans des galions à destination de l'Europe. Puis, lorsque l'or fut envoyé à Rio de Janeiro, Paraty se vida peu à peu de ses habitants et conserva ainsi son style colonial jusqu'à nos jours. Depuis la fin du XXème siècle, les touristes participent à la renaissance de la cité, aujourd'hui classée au patrimoine mondial de l'Unesco, en arpentant les pavés de ses rues colorées. Selon une légende, les aristocrates avaient fait installer ces grosses pierres afin que les esclaves regardent où ils posaient les pieds plutôt qu'à l'intérieur des maisons à travers les larges fenêtres. D'après une autre source, il s'agirait des pierres utilisées pour lester les galions lorsqu'ils venaient les cales vides depuis l'Europe.

Paraty

Paraty

Façades de maisons à Paraty

Ca mord ?

Outre son architecture remarquable, Paraty possède également l'avantage d'être situé au milieu d'une nature exceptionnelle. Entre les montagnes de Bocaina, recouvertes par la forêt tropicale, et la baie d'Ihla Grande et ses 300 îles paradisiaques, les plages de sable fin et les petites criques secrètes, on serait bien restés nous aussi quelques jours (ou semaines) de plus.

Un petit coin de Paraty

Paraty vue du large

Parati

Excursion au milieu de l'archipel de Paraty

Plage

Sur le bateau

Sur la plage

https://c2.staticflickr.com/6/5709/22520324730_68fef1ee89_c.jpg

Un petit coin de Paraty

Ainsi s'achève notre séjour brésilien. Inutile de préciser qu'on est impatient d'y retourner et de découvrir un peu mieux cet immense pays aux paysages et à la culture si riches.