Jeudi matin. Après avoir pris notre « petit » déjeuner dans un hôtel et discuté avec la gérante sud-africaine, nous reprenons la route toujours en longeant la côte. Comme la veille, le paysage montagneux se compose de lave refroidie recouverte de mousse. Au large, au-delà d’un archipel de centaines d’ilots, on aperçoit les montagnes bordant les fjords de la presqu’île du Nord-Ouest. La route est toujours aussi déserte et nous ne croisons pas grand monde, tout au plus quelques moutons. Quelques fermes, souvent accompagnées de petites églises, nous rappellent tout de même que la région est habitée.

Nous prenons bientôt sur la gauche pour aller visiter Stykkisholmur, petit village de pêcheurs de 1200 habitants. Comme à Olafsvik, et dans de nombreux autres villages d’Islande, l’architecture moderne de l’église est surprenante. Du haut de la colline sur laquelle est installé le phare, la vue sur le port et le village est complète.

Avant de reprendre la route 57, nous nous arrêtons pour gravir Helgafell (73 mètres), la montagne sacrée, autrefois vénérée par les adorateurs du dieu Thor. Comme le veut la légende, nous montons sans dire un mot et sans nous retourner, afin de voir trois de nos voeux exaucés. En descendant, nous passons à côté de la petite église construite au pied de la colline.

Nous continuons de longer la côté jusqu’à l’extrémité nord-est de la péninsule du Snaefellsnes puis prenons la route 60 vers le sud. Puis la route 1 jusqu’à l’intersection avec la route 50 qui nous amène à l’est dans la vallée de Reykholt, une des régions les plus vertes et les plus fertiles d’Islande. Les premières colonnes de vapeurs s’élevant au-dessus du paysage nous amènent à nous arrêter à notre première source d’eau chaude. La source de Deildartunguhver a un débit de 180 litres par seconde. Un aqueduc de 64 km permet d’approvisionner les villes de Borganes et Akranes en eau chaude.

Toujours plus à l’est avec la route 519, nous arrivons au site des cascades de Hraunfossar et Barnafoss. A cet endroit, l’eau surgit de la roche volcanique pour aller se jeter dans la Hvita, rivière d’un bleu turquoise comme je n’en ai jamais vu auparavant, coulant au mileu d’une forêt de bouleaux nains. Barnafoss est en réalité un enchaînement de petites cascades dans des mini-gorges que forme la rivière. Hraunfossar qui n’est pas très haute non plus est en revanche très large.

La route 518 que nous empruntons maintenant se termine quelques kilomètres plus à l’est, dans une zone désertique au pied du glacier Langjökull. C’est ici que nous nous engageons dans Kaldidalur (route F550), notre première grande piste. Comme c’était déjà le cas au temps des Vikings, elle nous mènera au bout de 50 km à Thingvellir, le lieu où se réunissait le parlement de l’époque. Il y a beaucoup moins de monde ici qu’aux cascades de la Hvita, ce n’est pas un endroit pour tomber en panne d’essence ! Nous somme bien secoués à l’intérieur du 4×4 mais on avance tout de même dans ce paysage lunaire, désert de pierres à droites, montages et glaciers à gauche. A part quelques autres 4×4, nous croisons des cyclistes, les vélos chargés de sacs, avançant à grand peine sur les cailloux. Heureusement qu’il fait beau !

Nous rejoignons finalement une rivière, qui nous amène avec la végétation de plus en plus présente jusqu’à Thingvallavatn, le plus grand lac d’Islande. Ce lac est situé sur la dorsale atlantique, ce qui en fait le siège d’une activité volcanique visible notamment par ses colonnes de vapeurs sur la rive sud, et ces failles et fissures impressionnantes qui parcourent la région du nord au sud. C’est également le site historique le plus important d’Islande. Le parlement (l’Althing) se réunissait en effet ici, et ce depuis l’an 930 jusqu’en 1798. C’est aujourd’hui un parc national.

Depuis la route qui nous ramène à Reykjavik, tout en dominant la ville, nous apercevons au loin la péninsule du Snaefellsnes avec le volcan à son bout. Le temps est toujours au beau fixe et nous finissons la journée à la piscine. Repas au fast-food et au lit à minuit. Nicolas nous rejoint pendant la nuit afin d’entamer notre tour de l’île.

Stykkisholmur
Helgafell
Hraunfossar
Kaldidalur
Thingvellir
Thingvellir