Après une nuit en car couchette, nous arrivons à Córdoba, la capitale de la province du même nom, au centre de l'Argentine. D'un point de vue touristique, je n'ai pas trouvé la ville très intéressante (ce qui n'est heureusement pas le cas de la province). Ma toute première impression en arrivant dans le centre-ville, où se trouve notre auberge, n'est d'ailleurs pas très engageante pour la suite : des rues sales, bordées de petits bâtiments qui auraient pu être désaffectés... C'est ça la seconde ville du pays ? Soulagement en découvrant le "Nouveau Córdoba", quartier un peu plus au sud, et qui ressemble davantage au centre d'une ville d'un million et demi d'habitants. Cela vaudra certainement le coup de revenir explorer la ville un peu plus, lorsque le soleil sera de la partie.

Prêt à sauter

Baptême de l'air

Baptême de saut en parachute

Si nous sommes venus à Cordoba avec Mariana, c'est d'abord avec l'intention de faire notre baptême de saut en parachute. Après le saut à l'élastique et les sauts en parapente (sans et avec skis), c'est l'étape suivante de notre conquête du ciel ! Malheureusement le temps est capricieux et un vent trop fort empêche tout saut pour le moment. Finalement, le mardi matin, le vent faiblit et notre vol est confirmé ! On vient nous chercher à l'auberge en voiture pour nous emmener à l'aérodrome Coronel Olmedo à quelques encablures de la ville. Nous sommes les deux seuls sauteurs ce matin. Après nous avoir fait signer une décharge et abandonner toutes les affaires qui pourraient nous gêner ou tomber de nos poches durant le saut, on nous explique très brièvement les mouvements à effectuer lors du moment fatidique où il faudra sortir de l'avion, puis la position à adopter durant la chute et enfin celle pour l'atterrissage. Après quelques minutes à patienter, il ne nous reste plus qu'à monter dans l'avion qui nous attend prêt à décoller en bout de piste. Mariana va sauter en premier avec son moniteur Hector, quant à moi, ce sera avec Daniel. Chacun des deux sauteurs professionnels a, fixée sur son gant gauche, une caméra GoPro qui filmera tout le saut. L'avion décolle et commence à s'élever en suivant une spirale au-dessus de l'aérodrome. Nous admirons le paysage, la ville de Cordoba et la sierra qui se dessine au loin. Nous passons au-dessus des nuages, la tension monte petit à petit. On commence à s'arnacher, chacun avec son moniteur, puis, à une altitude d'environ 2500 mètres, la porte s'ouvre, Hector s'assoit sur le rebord, Mariana sur ses genoux a déjà les pieds dans le vide, un petit geste pour dire que tout est OK et le duo disparaît en une fraction de seconde. A mon tour ! En quelques secondes je suis déjà à moitié sorti de l'avion, les pieds dans le vide. Jusqu'à ce qu...

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHH!!!!!!!!!!! Il faut 2 ou 3 secondes pour se stabiliser et se rendre compte de ce qui nous arrive. Au total ce sont 30 secondes de chute libre à environ 200 km/h, 30 petites secondes qui passent très très vite mais qui font effet encore plusieurs heures après ! Puis le parachute s'ouvre et on termine la descente tranquillement, toujours sonné par ce que l'on vient de vivre. Je suis prêt à recommencer dès que possible ! D'autant plus que je ne vois pas comment poursuivre autrement ma conquête du ciel, les voyages dans l'espace étant encore trop chers, et le saut en wingsuit trop risqué.

En dehors du parachutisme, nous avons profité de notre séjour à Cordoba pour explorer un peu la région, notamment du côté de la Sierra de Cordoba. A Villa Carlos Paz, une station balnéaire située sur la rive du Lago San Roque, nous sommes monté au sommet du Cerro de la Cruz. A la Cumbrecita, petit village touristique de montagne, nous avons profité du soleil en randonnant de cascades en torrents. En s'éloignant un peu du village, la foule disparaît, la montagne se désertifie et quelques idées de treks apparaissent pour une prochaine fois... Sur le retour à Cordoba, nous faison halte à Villa General Belgrano. Cette petite ville à l'architecture bavaroise a été fondée par des Allemands en 1932. En octobre on y célèbre la fête de la bière la plus importante hors d'Allemagne !

Cathédrale de Cordoba
La Cumbrecita
Oktoberfest à Villa General Belgrano