C’est aujourd’hui notre plus longue étape, avec près de 600 km de route entre l’auberge de Vagnasstaðir sur la côte sud-est, et le lac Myvatn, au centre-nord de l’île. Nous nous levons donc plus tôt que d’habitude, à 7 heures ! L’auberge ne sert pas de petits déjeuners et c’est un peu plus loin sur la route 1 que nous nous arrêtons pour nous restaurer dans un hôtel. Comme toujours le buffet est copieux, et nous permettra de nous passer de pause déjeuner.

Pour gagner du temps, nous empruntons la piste 939 en direction d’Egilsstaðir, la “grande ville” de l’Est (2100 habitants !). Cette piste est plus directe que la route 1 qui longe les fjörds. Le temps est à la pluie et c’est à partir de cette piste que notre 4×4 prend son vrai look de 4×4 tout boueux qu’il ne quittera pas jusqu’à la fin du séjour. Après un arrêt à Egilsstaðir pour prendre de l’essence et faire quelques courses, nous repartons via la route 93 vers la ville de Seyðisfjörður, au fond du fjörd du même nom. L’absence de soleil et la zone portuaire industrielle de la rive sud nous renvoie une image différente des cartes postales. On imagine cependant assez facilement qu’un petit rayon de soleil suffirait à sublimer ce petit port aux maisons colorées et entouré de montagnes aux pentes abruptes.

De retour à Egilsstaðir, nous retrouvons la route 1 et nous nous dirigeons maintenant vers l’Ouest, à travers une zone désertique à l’horizon de laquelle nous apercevons montagnes et volcans. Peu avant d’arriver à Myvatn, des colonnes de fumée nous signalent le site volcanique de Námafjall. Le lac Myvatn est situé sur la dorsale atlantique si bien que l’activité géologique est importante dans la région. Le ciel (toujours) nuageux, la terre rouge, les solfatares, et cette odeur d’œufs pourris nous donnent l’impression d’être sur un autre planète (et pas une très hospitalière !).

Après avoir repris la voiture, et monter en haut de la butte jouxtant le site de Námafjall, nous apercevons enfin le lac Myvatn et ses pseudocratères. Nous descendons ensuite au bord du lac puis traversons le village de Reykjahilð jusqu’au camping. Nous avons une chambre dans un grand bâtiment situé à proximité d’une coulée de lave redroidie. Suite à la mésaventure de la famille française la veille, nous avons préféré arriver le plus tôt possible au camping. Il nous reste donc du temps pour aller voir les chutes de Selfoss et Dettifoss, au sud du Jökulsärgljufur National Park. Nous revenons alors sur nos traces jusqu’à la piste conduisant aux cascades par la rive gauche de la rivière. La région n’est qu’un immense désert de pierres, pas étonnant que la NASA soit venu préparer les missions Apollo d’exploration de la Lune dans le coin ! Depuis notre arrivée à Myvatn le ciel s’est progressivement découvert et il fait maintenant un temps magnifique. Un arc-en-ciel jaillit même du nuage d’embruns dégagé par Dettifoss. Nous le laissons pour l’instant pour d’abord aller voir les chutes de Selfoss. Ces “petites” chutes (11 mètres de haut “seulement”) sont cependant très larges et le spectacle dans cette “vallée de pierres” n’en est pas moins impressionnant. Ce n’est pourtant rien comparé à Dettifoss, les plus grandes chutes d’Europe en débit. Du haut de ses 44 mètres, nous ne pouvons distinguer le bas de la cascade, masqué par les embruns dégagés par cette masse d’eau absolument colossale dans un bruit assourdissant. A côté, on se sent vraiment peu de chose…

Sur le chemin du retour, nous faisons halte aux “Myvatn Nature Bath”, toujours ouverts malgré l’heure tardive (après tout, il fait encore grand soleil !). Situés en plein air en haut d’une butte dominant le lac, la vue depuis les bains est magnifique. La composition de l’eau est particulière et sa texture plutôt huileuse. L’arrivée d’eau indique une température de 100°C aussi nous ne nous approchons pas trop. Un sauna/Hammam ? est également disponible. A 100 km au sud du cercle polaire, nous savourons ces instants alors que le ciel commence à prendre quelques teintes rose et orange puis nous rentrons au camping nous faire à manger. Au menu ce soir “cassoulet”, ce qui surprendra un groupe de touristes (Italiens je crois ?)… Pas trop de route au programme de demain, mais beaucoup de choses à voir autour du lac, donc après quelques parties de tarots et d’écriture de cartes postales, il est temps d’aller au lit.

Seydisfjordur
Lagarfljot
Road 1 between Egilsstadir and Myvatn
Namafjall
Namafjall
Dettifoss
Near Dettifoss and Selfoss
Myvatn Nature Bath
Myvatn Nature Bath