Entre les villes étouffantes que sont La Paz et Potosi, Sucre est une étape plutôt tranquille et reposante. Cette ancienne capitale, cité coloniale aux bâtiments d'un blanc éclatant et classée au patrimoine mondial de l'humanité, n'est pas très dépaysante. Même si la pauvreté n'est jamais loin, on sent ici qu'il s'agit d'une des villes les plus riches de Bolivie. Son développement s'est arrêté à la fin du XIXème siècle lorsque le siège du gouvernement a été transféré à La Paz, et Sucre a plus aujourd'hui des airs de ville de province que de capitale. Mais c'est tout sauf une ville musée. Sucre est en effet une ville étudiante et il suffit de se promener dans les allées du marché central la journée ou dans les rues du centre-ville le soir pour se rendre compte de l'animation.