Christophe, Bernard et Sophie dans la Via Farinetta

Il était prévu une journée sans activité au lendemain de l'ascension du Mont Blanc, et même si à deux jours de la fin du stage nous serions bien repartis à l'assaut des cimes, nos genoux et nos pieds avaient bien besoin de repos. On n'a certes pas battu le record de vitesse pour l'ascension (5h10 l'aller-retour Chamonix - Sommet du Mont Blanc), mais la descente nous a mis KO. Je profite donc du jeudi pour, entre autres, finir mon livre, faire la sieste ou envoyer des cartes postales.

Nouveau et ultime changement de programme pour le dernier jour. Alors que nous devions faire de l'escalade en grande voie dans le massif des Aiguilles Rouges pour faire l'ascension de l'Index, nous partons finalement avec les groupes du stage multisports pour faire une via ferrata en Suisse : la Via Farinetta, près de Saillon, dans la vallée du Rhône. Le paysage est différent de ce côté-ci de la frontière. La vallée et les premières pentes des montagnes sont recouvertes d'arbres fruitiers et de vignes. La via ferrata débute à la sortie d'un canyon. Nous passons avant les autres groupes et attachons nos longes au câble de la via.

La première partie est relativement facile, même si l'on transpire avec cette chaleur. Nous passons tout de même deux ponts de singe durant ce premier tronçon qui nous prend environ une heure. On peut dire qu'on est en forme, car les groupes multisports sont loin derrière. Le second tronçon est nettement plus physique, et aérien aussi. Nous nous retrouvons en plein milieu d'une falaise, à plusieurs dizaines de mètres au-dessus du torrent. La via est bien équipée et les prises sont souvent là où on les attend. Les quelques dévers et la nécessité de détacher et rattacher constamment les longes aux différentes sections du câble sont cependant fatigants, notamment lorsque Bernard et Christophe s'arrêtent à l'intersection du troisième tronçon pour discuter de celui-ci. Suspendu dans un léger surplomb pendant quelques minutes, mes bras commencent à fatiguer... De rares portions un peu moins raides nous permettent de libérer nos mains pour prendre quelques photos. Nous terminons cette partie de la via en une heure également, pendant que Christophe va découvrir le dernier tronçon, ouvert il y a quelques mois à peine.

Nous avons certainement bien fait de ne pas le suivre. Ce troisième et dernier tronçon étant bien plus difficile que le second, avec peu de prises, sans repos, et nécessitant constamment d'utiliser son élan pour avancer. Déjà 12 personnes restées bloquées ont été hélitreuillées cette année (et en Suisse, les secours sont payants). Nous empruntons la grande passerelle qui traverse le canyon, en observant les autres groupes évoluer dans la voie et allons profiter de nos derniers sandwichs des vacances.

Le retour se fait à pied au milieu des vignes. Il est encore très tôt alors sur la route du retour nous nous arrêtons prendre un verre dans le jardin du bar du Buet, puis rentrons au centre. Le séjour se termine par un apéro au champagne avec les guides sur la terrasse de l'UCPA, sous les Aiguilles de Chamonix, face au Mont Blanc. Je rentre demain à Paris... Un dernier regard vers ces montagnes, je ne sais pas quand je reviendrai, elles vont me manquer.

Via Farinetta
Via Farinetta
Via Farinetta
Via Farinetta
via-farinetta-2.jpg

via-farinetta-3.jpg
Via Farinetta